Johnny Hallyday

Blog

Album posthume de Johnny Hallyday

« Mon pays c’est l’amour » s’est déjà vendu à plus de 630 000 exemplaires.

[Mis à jour le 23 octobre 2018 à 23h38] Alors que l’album posthume de Johnny Hallyday connaît un succès grandissant, certains se posent peut-être déjà la question de savoir si l’idole des jeunes a laissé d’autres morceaux inédits dans les cartons de sa maison de disque. Mais comme l’a confié Thierry Chassagne, PDG de Warner Music France, à qui franceinfo a posé la question mardi 23 octobre, « on n’a pas de morceau inédit. Sur cet album, on devait enregistrer quatre titres de plus, mais la maladie l’a empêché de le faire ». Et le dirigeant de la maison de disque de Johnny Hallyday de préciser : « Pendant 12 ans, il enregistrait tout le temps les titres qu’il voulait sur l’album, jamais plus. C’est quand même 51 albums en un peu moins de 60 ans. Johnny reste l’homme de tous les records. »

« Mon Pays c’est l’amour », disque de diamant en trois jours

« Mon Pays c’est l’amour » a d’ores et déjà conquis les foules. C’est le moins que l’on puisse dire. Disque de platine (plus de 100 000 ventes) avant même sa sortie le 19 octobre dernier, ce jour-là, l’album posthume de Johnny Hallyday s’est écoulé à plus de 300 000 exemplaires, devenant ainsi « triple platine ». Selon le dernier chiffre en date, dévoilé à l’AFP par Thierry Chassagne, PDG de Warner Music France, en trois jours, 631 473 exemplaires de « Mon Pays c’est l’amour » ont été vendus. « Ce sont des ventes hors normes, qu’on peut qualifier d’historiques », a également confié le dirigeant de la maison de disque de Johnny Hallyday à franceinfo. Et de remarquer : « Disque de diamant en l’espace de trois jours – on parle de trois jours, mais on sait que les magasins sont peu ouverts le dimanche, on peut parler de deux jours. Pour donner un ordre d’idée, c’est autant que le meilleur vendeur en France sur toute l’année 2017, mais en un peu plus de deux jours. »

 

Questionné sur le nombre de ventes qui pourraient être réalisées, Thierry Chassagne s’est toutefois montré prudent : « C’est un peu exceptionnel, on ne sait pas où ça va s’arrêter ». Et de confier : « On a nous-mêmes été pris de court, on avait fait une mise en place hors normes – 800 000 disques aujourd’hui dans l’industrie de la musique c’est hors-norme – et malgré ça on était en rupture de stock pour certains magasins dès vendredi soir, d’autres le samedi soir ». À ce rythme-là, l’album posthume de Johnny devrait rapidement devenir le plus grand succès commercial de la discographie du rockeur. Le record à battre est détenu par l’album « Sang pour sang », écrit par son fils David Hallyday, sorti en 1999, qui avait franchi la barre des 2 millions d’exemplaires vendus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *